Brassin American Pale Ale Covfefe

Nouvelle création de recette avec, pour la première fois, un houblonnage à froid !

J’ai déjà expliqué dans le précédent article quelles étaient mes intentions avec cette bière donc je ne vais pas recommencer.

L’ensemble c’est plutôt très bien passé cette fois. J’ai juste pris ma densité initiale à une température beaucoup trop élevée ce qui a faussé mes calculs ensuite.

J’ai aussi trop perdu de moût par rapport aux estimations de la recette beersmith, je me retrouve donc avec une bière beaucoup plus forte que prévu (en alcool et en IBU).

Après un premier test, je suis plutôt déçu de ce brassin. Trop de goût de levure, un peu trop amère et pas suffisamment de goût floral qui ressort.

Les pistes d’amélioration seront donc de :

  • Beaucoup mieux aérer le moût avant d’intégrer les levures.
  • Attendre la fermentation secondaire avant e démarrer le dry hopping et mettre plus de houblons (environ 4g/L).

Les prises de vue sont dispos ici.

 

 

Recette American Pale Ale Covfefe

Une nouvelle recette de bouclée, voici la Covfefe !

Une American Pale Ale que j’ai choisis de faire entre une Ale basique et une India Pale Ale (à l’image d’une Extra muros de la brasserie Hoppy Road).

J’ai donc cherché à avoir ce goût prononcé du houblon qui me plait tant sans pour autant effrayer les habitués de la Stella.

Je suis encore parti sur des matières premières que je possède, j’ai quand même acheté du Chinook et Citra en pellets pour l’occasion (pour cette APA et une peut-être future IPA).

J’ai aussi pris du Northern Brewer en cônes pour le dry hopping de 7 jours, principalement parce que je n’ose pas effectuer l’houblonnage à cru avec du houblon en pellet (je n’ai encore jamais tenté le pellet tout court).

Du reste, j’ai toujours la même base de malt. Avec en plus un peu de malt acide et caramunich pour la couleur. J’ai aussi ajouté tout de même 300g de malt de froment, surtout pour l’utiliser soyons honnête :).

A noter aussi, j’ai choisis cette fois d’utiliser l’eau d’Asnières sur Seine. J’ai vérifié la qualité de l’eau et elle semble bonne, j’arrête donc mes bières à la volvic pour le moment.

En espérant que la recette ne soit pas décevante et que je ne foire pas le dry hopping ! La feuille de brassage beersmith est trouvable ici.

 

Recette Dunkelweizen Keulma

Petite rétrospective sur la création de la recette Keulma.

Déjà, le pourquoi.

Pour ma troisième tentative, j’avais envie de partir sur une bière brune, sans directement aller me frotter aux stout pour autant.  Je voulais une bière simple à boire, surprenante et  plutôt légère.

Le choix de la Dunkelweizen s’est principalement fait lorsque que je me suis rappelé que j’avais acheté 5kg de malt de blé. Je me suis dit que le combo bière blanche et brune pouvait donner ce que j’attendais.

J’ai tenté de m’inspirer de recettes existantes trouvées sur le net, mais je me suis vite rendu compte que ce type de bière n’était pas ultra populaire (ce qui peut être moins stressant lors d’une première création de recette cela dit).

Par curiosité, j’ai quand même acheté une dunkelweizen (la ‘Weihenstephaner Hefeweissbier Dunkel‘) et là déception : une bière très banale,  qui ne m’a pas du tout convaincu.

Du coup, moment de flippe, je me dis que je vais perdre 10h de ma vie à faire une bière inintéressante et ce, même si elle est réussie. Je me rassure quand même en me disant qu’il ne faut pas généraliser et que c’est peut-être cette bière spécifiquement qui ne m’a pas convenu.

J’ai donc commencé ma recette sur le logiciel BeerSmith2 en me basant sur  :

  • Principalement ce que j’avais comme matière première.
  • Les indicateurs à respecter pour être dans un style Dunkelweizen.
  • Les ingrédients principaux de recettes de bières blanches « normales ».

Je n’ai pas vraiment de connaissances des bons accords entre les malts ni des houblons. J’ai quand même vérifié que le mélange Cascade / Northern Brewer n’était pas à proscrire avant de les sélectionner.

Voilà, assez parlé, la feuille de route de cette bière se trouve ici.

Le choix du nom de cette bière a été très compliqué. on a mis très longtemps à trouver une idée puis très longtemps à garder le nom définitif lié à cette idée. Pour vous donner un indice sur la signification du nom, voici quelques noms qui n’ont pas été retenus au final : Reversed Michael, Anti Michael, !Michael.

 

Brassin Dunkelweizen Keulma

Une nouvelle bière et surtout une première création de recette.

Je souhaitais cette fois faire une bière brune, sans pour autant aller directement sur une stout qui pourrait rebuter certains goûteurs.

J’avais acheté auparavant du malt de blé, je me suis donc tourné vers une dunkelweizen (ou bière de froment foncée).

Une bière blanche brune en somme (indice pour le nom de la bière), avec pour ingrédients :

  • Du Malt de froment 4 EBC (2.80kg)
  • Du Malt Pilsner 2 rangs 3 EBC (1.80kg)
  • Du Malt Vienna 6 EBC (0.50kg)
  • Du Malt Caramunich 120 EBC (0.20kg)
  • Du Malt de froment Chocolat 1000 EBC (0.20kg)

Côtés houblons :

  • Du cascade en First wort (trop tardif) : 15g
  • Du Northern Brewer en aromatique 5 minutes : 20g

La levure utilisée était la SafBrew Wheat WB-06 et l’eau utilisée était de la volvic. J’ai depuis quelques doutes sur la pertinence de la volvic, je pense que je changerai d’eau si je devais refaire cette recette, le reste me plaît assez.

Encore quelques soucis de refroidissement dans cette édition, c’est mon point noir. Le reste de la recette s’est passée sans trop de couacs.

L’étiquette est encore une fois réalisée par betg-creation.com

Pour les prises de vues, cela ce passe ici

Brassin Pilsner Gibus 2017

Deuxième Pilsner.

On a pas la même recette, mais on le même nom. Une nouvelle recette de pilsner trouvée sur le très bon univers-biere.net. J’ai seulement ajouté le houblon Cascade en plus .

Cette fois 4 malts et 4 houblons.

  • Pilsner 2 rangs
  • Vienna
  • Munich
  • Orge en flocons
  • Northern Brewers
  • Styrian Goldings
  • Saaz
  • Cascade
  • Levure sèche SafLager S-23
  • Irish moss

Je me suis super chié lors de l’embouteillage. J’ai oublié de transvaser dans une nouvelle cuve et j’ai donc un bière ultra trouble, ce qui est bien dommage pour une Pils. Le goût n’est heureusement pas altéré.

Cette seconde édition est néanmoins plus forte que la première en bouche. Cela doit être dû à une meilleure gestion du rinçage que lors du brassin de Gibus 2016 et à une mauvaise répartition des houblons dans les chaussettes . J’aurai du, je pense, faire des chaussettes moins remplies pour améliorer l’aromatisation.

L’étiquette a été réalisée par betg-creation.com

Pour les prises de vues, cela ce passe ici

Brassin Pilsner Gibus 2016

Premier brassin. Voici La Gibus, cuvée 2016

Une SMASH Pilsner (pour Single Malt And Single Hop), une des recettes disponibles sur univers-biere.net.

Les ingrédients sont donc :

  • Pilsen 2 rangs,
  • Orge en flocons,
  • houblon CASCADE
  • levure sèche SafLager S-23.
  • Irish moss (pour clarifier la robe)

Cette première tentative fut assez difficile : brassé dans une cave à 8°C, sans eau chaude disponible. J’ai eu plusieurs problèmes lors de réalisation, notamment sur le rinçage BEAUCOUP trop rapide et un refroidissement BEAUCOUP trop long.

Au final, cette première tentative est un succès, le faible rinçage des drèches ayant permis de faire mieux ressortir les notes exotiques du houblon Cascade (on se console comme on peut).

L’étiquette a été réalisée par betg-creation.com

Pour les prises de vue, ça se passe ici.